Comité intersyndical pour l'assainissement du lac du Bourget

Evolution du lac

LES SIGNES TANGIBLES D'UN SAUVETAGE REUSSI

La mise en service de la galerie a permis de faire chuter la concentration de phosphore dans les eaux du lac de 120 à 11µg/L, entraînant par la même une nette amélioration de la transparence de l’eau.

La faune et la flore ont mis plus de temps à réagir mais on enregistre aujourd’hui des effets positifs : le plancton a retrouvé une plus grande diversité, l’abondance des corégones et des ombles chevaliers a nettement progressé et les characées recolonisent les bords du lac.

Si entre 1995 et 2000, les concentrations en phosphore ne baissaient plus, en stagnant entre 20 et 30 µg/L, depuis 2006, une nouvelle baisse a eu lieu et a permis d'atteindre des concentrations d'environ 11µg/L de phosphore. Une cyanobactérie filamenteuse présente dans les années 2000 a également disparu depuis 2010.

Aujourd'hui, la question se pose "quel lac souhaitons-nous ?"

La poursuite d'une baisse des taux de phosphore augurerait une perte au niveau des peuplements piscicoles. D'autres lacs l'ont démontré. En-deça du seuil de 10µg/L, les tonnages de poissons pêchés chutent, les poissons grossissent moins vite. La réflexion est en cours.

  En cette fin de novembre 2017, la température des couches supérieures diminue de 2°C, de ce fait la thermocline s'enfonce... ..

  Au programme : visite de l'usine de dépollution des eaux usées de l'agglomération chambérienne ©chambéry métropole Chacun des habitants de l'agglomération produit des... ..

Comme chaque année, le Cisalb édite un observatoire de l'écologie du lac du Bourget. A l'appui du suivi de différents... ..