Comité intersyndical pour l'assainissement du lac du Bourget

Lavarets, une saison de pêche 2017 chaotique

Depuis le début de l’année, pêcheurs amateurs et pêcheurs professionnels s’inquiètent de captures de lavarets en baisse ou tout du moins très fluctuantes.

 


L’Etat, représenté par la Direction départementale des Territoires de la Savoie, a réuni au mois de juin la Commission pêche à laquelle siègent les AAPPMA d’Aix-les-Bains et de Chambéry, l’Association des pêcheurs professionnels, la Fédération départementale de pêche, l’Agence française pour la Biodiversité (ex ONEMA) et le CISALB. Au cours de cette réunion, le CISALB, qui coordonne la gestion piscicole du lac depuis près de 15 ans, a présenté une analyse scientifique de la situation (cf. note_etat_population_lavarets_2017). En synthèse, les tonnages annuels de lavarets réalisés par les pêcheurs professionnels et amateurs ont atteint des records au cours de ces 5 dernières années (85 T pour les professionnels et 10 T pour les amateurs). En termes de rendements de pêche (quantité de poissons pêchés par filet ou par sortie), les maximums ont été atteints en 2011-2012 et depuis, les rendements diminuent et se stabilisent à un niveau plus bas. Ces niveaux restent toutefois beaucoup plus importants que dans les années 2000. Cette tendance se retrouve également dans les résultats des campagnes de pêche scientifique de l’INRA.

L’expansion exceptionnelle de la population de lavarets amorcée en 2008 semble donc terminée et on assiste probablement à un ajustement du stock autour d’un niveau d’équilibre.

D’un point de vue dynamique, la population de lavarets est en bonne santé comparativement aux années 2000. En effet, les poissons pêchés appartiennent à plusieurs classes d’âge, allant de 2 à 7 ans. Par conséquent, le stock de lavarets, bien que moins important qu’en 2011-12, est équilibré et reste à un niveau important malgré un effort soutenu de la pêche amateur et professionnelle.

Mais alors, pourquoi la pêche de ce début de saison est si compliquée ?


La réponse tient dans une combinaison de facteurs qui modifie les conditions dans lesquelles évoluent les lavarets, modifie leur comportement et donc les conditions de pêche. Ainsi, depuis le début de l’année, le zooplancton (plancton animal), base de la nourriture du lavaret, est présent en quantité dans le lac du fait des températures clémentes alors qu’habituellement il a tendance à être peu abondant en hiver et début de printemps.

Cette singularité a impacté les pêcheurs amateurs qui capturent beaucoup de lavarets lorsque la quantité de plancton est limitée et lorsque les lavarets se retournent vers les larves d’invertébrés.

De plus, depuis l’année dernière, on assiste au retour d’une algue toxique, la cyanobactérie, qui se développe dans les mêmes profondeurs que les lavarets. En 2017, son développement est encore plus fort et il est probable qu’elle agisse sur la répartition du lavaret.

Et le cormoran dans tout ça ?


Les comptages officiels réalisés depuis les années 80 montrent qu’après un pic exceptionnel dans les années 90 avec près de 700 cormorans hivernants sur le lac, la population fluctue depuis une vingtaine d’années autour de 150 oiseaux.

Fait marquant cependant, on observe une sédentarisation d’une partie de ces oiseaux qui se reproduisent au lac mais leur nombre est relativement stable au cours de ces 5 dernières années. Le cormoran est un oiseau piscivore très opportuniste qui se nourrit donc des espèces de poissons les plus abondantes au lac. Il est donc normal qu’ils se nourrissent de lavarets, dont la population a explosé, mais aussi de gardons et de perches. Son impact n’est pas à minimiser mais il est à relativiser car sa population est dépendante de la production piscicole du milieu. Un lac « poissonneux » attire forcément plus d’oiseaux piscivores.

  La température de surface diminue légèrement à 23.5°C. La transparence est mesurée à 6,6m de profondeur. Une production algale sur les... ..

A partir du mois d'août 2017, les acteurs de l'eau s'engagent dans une campagne d'avertissement des préleveurs d'eau en cours... ..

Depuis 2015, une étude est menée à l'échelle du lac du Bourget pour estimer le nombre de victimes de la... ..