Comité intersyndical pour l'assainissement du lac du Bourget

Les PCB

La lote, la perche, le lavaret et l'omble chevalier du lac du Bourget ont récemment été analysés afin de mesurer la présence de PCB dans leur chair.

Deux poissons de chaque espèce ont été analysés, un omble chevalier a révélé des valeurs supérieures aux normes. Un arrêté préfectoral en a interdit la consommation et la commercialisation.

Des analyses identiques ont été menées sur les lacs Léman et d'Annecy et ont mené au même constat.Le Préfet de Haute Savoie a interdit, par arrêté, la consommation et la commercialisation de l'omble chevalier sur ces lacs.

Mais qu'est-ce que les PCB ?
Les PCB étaient utilisés comme isolant dans les transformateurs électriques et les condensateurs, comme lubrifiant dans les turbines et les pompes et enfin, comme composant d’huiles, de soudures, d’adhésifs, de peintures et de papiers autocopiants. L’usage des PCB est interdit en France depuis 1987. Les rejets peuvent donc provenir d’entreprises ayant construit ou utilisé ces produits, des décharges ayant accueilli des déchets contenant des PCB mais aussi du ruissellement de l’eau sur des sols pollués.

Pourquoi l'omble chevalier en concentre et pas les autres poissons ?
Les PCB se stockent dans les graisses des poissons et l’omble chevalier est le plus gras des poissons du lac.

Peut-on pêcher l’omble chevalier ?
La pêche est autorisée mais le poisson doit être aussitôt relâché (article 2 de l’arrêté).

L’eau est-elle contaminée ?
Les PCB sont très peu solubles dans l’eau. Ils se fixent sur les particules solides des sols et sédiments des rivières et des lacs. Le re-largage des PCB contenus dans les sédiments vers l’eau est impossible. Les analyses faites régulièrement dans l’eau ne révèlent aucune présence de PCB. Il n’y a donc pas de risque de contamination par contact avec l’eau ou par ingestion : la consommation d’eau potable, la baignade et les sports nautiques ne présentent aucun risque sanitaire pour l’homme.

Quel risque encoure-t-on en mangeant un omble chevalier ?
C’est la consommation réitérée de poisson contaminé qui constitue un risque potentiel pour la santé humaine.

Pourquoi la Suisse n’a-t-elle pas interdit la consommation sur le lac Léman ?
Les chimistes cantonaux des cantons de Vaud, de Genève et du Valais ont décidé de procéder à des études plus poussées avant de prendre d’éventuelles mesures ciblées. Au vu des résultats observés sur le lac Léman (1 omble sur 5 au-dessus de la norme), les services compétents considèrent qu’il n’y pas de mise en danger directe des consommateurs.

Pourquoi de tels résultats aujourd’hui alors que les PCB sont interdits depuis 1987 ?
Les normes européennes ont changé drastiquement en décembre 2006, suite à une recommandation de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Ainsi, les analyses faites par le CISALB en 2005-06 sur des poissons du lac et présentées en comité de bassin versant en décembre 2006 étaient conformes aux anciennes normes.
Bien qu’interdits depuis plus de 20 ans, les PCB sont toujours présents dans notre environnement car ce sont des molécules très stables qui se dégradent difficilement. Les PCB stockés dans les sédiments des rivières parviennent au lac au gré des crues. Une fois dans le lac, les particules contenant des PCB décantent et s’accumulent dans le fond.

Les rivières sont-elles polluées par les PCB ?
Les analyses régulières faites par l’Agence de l’eau dans les sédiments de la Leysse, avant son embouchure dans le lac, montrent des teneurs faibles en PCB (40 à 60 µg/kg). Les analyses programmées par le CISALB au printemps 2008 permettront de dresser un bilan complet des concentrations en PCB dans les rivières du bassin versant.


Quel est l’état de contamination des sédiments du lac ?
Les analyses récentes montrent une grande variabilité des concentrations dans les sédiments :

  • < 5 µg/kg (seuil de détection) dans les roselières sud et nord du lac,
  • 40 µg/kg dans le panache de l’embouchure de la Leysse,
  • 60 µg/kg dans la baie de Grésine,
  • 130 µg/kg dans le port des 4 chemins et le petit port d’Aix
  • 200 µg/kg au point le plus profond du lac,
  • 400 µg/kg dans le canal de sortie du port des 4 chemins,
  • 780 µg/kg dans la Marina du petit Port d’Aix.

Les concentrations observées dans les sédiments de lacs européens exempts de tout rejet humain sont de l’ordre de 10 µg/kg.

Quelles perspectives à long terme ?
La concentration en PCB dans les sédiments superficiels du fond du lac est en constante diminution. Les valeurs les plus élevées (900 µg/kg) se trouvent à environ 15 cm de profondeur, dans une couche compacte dépourvue d’interactions biologiques avec la vie aquatique du fond. Sur les 5 premiers millimètres du fond du lac, là où les organismes vivants sont susceptibles d’ingérer des PCB, les valeurs sont beaucoup plus faibles (0 et 200 µg/kg).
Au fur et à mesure du comblement du lac par des sédiments de plus en plus sains, on peut raisonnablement s’attendre à une diminution des concentrations en PCB dans les poissons.

 

Un courrier spécifique a été rédigé dans le but de diffuser ces réponses, pour le télécharger, cliquer ici.

La température de surface du #lacdubourget chute de 2°C par rapport au 6 novembre dernier avec une température de 12°C... ..

Le CISALB et Grand Lac ont inauguré le mercredi 4 décembre 2019 la fin des travaux de confortement des digues... ..

L'analyse climatique de l'année 2018 dévoile une année avec une forte variabilité selon les saisons : Si les 3 mois hivernaux... ..