Comité intersyndical pour l'assainissement du lac du Bourget

Foire aux questions

En quoi consiste le projet ?

L’opération de baisse du niveau du lac du Bourget vise à recréer un étiage (niveau bas) automnal observé naturellement avant la régulation des eaux du lac afin de soutenir le développement des roselières au bord du lac, espace de biodiversité essentiel à l'écologie lacustre. Cet objectif environnemental est imposé par le Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux Rhône Méditerranée 2016-2021.

Qu'est-ce que la régulation des niveaux du lac du Bourget ?

Le lac du Bourget est le plus grand lac naturel d’origine glaciaire français. Il est en connexion avec le Rhône par l’intermédiaire du canal de Savières. L’aménagement hydroélectrique du Haut-Rhône a nécessité la construction du barrage de Savières. Cet ouvrage régule le niveau du lac du Bourget. Depuis 1985, le niveau du lac du Bourget est maintenu artificiellement au-dessus de deux côtes. Cette régulation a facilité l’installation de nombreuses activités économiques et de loisirs sur les rives du lac. Cependant, elle a aussi des impacts négatifs et notamment sur l’écosystème lacustre : elle limite le développement des roselières, espace de biodiversité et d'auto épuration essentiel au lac.

Quelles sont les cotes habituelles du lac ?

A quelle altitude sera le lac au mois d'octobre 2017  ?

Si les conditions météo sont favorables (temps sec), le lac sera à la cote 230.8m au mois d'octobre 2017, soit 70 cm plus bas que la cote estivale et 40 cm plus bas que la cote d'hiver.

Comment l'eau est-elle évacuée pour permettre de diminuer le niveau du lac ?

Le niveau du lac va progressivement diminuer (si la météo le permet) durant le mois de septembre de 2,3 cm/jour. Ce sont les manoeuvres sur le barrage de Savières (géré par la Compagnie nationale du Rhône) qui permettra cette baisse progressive en évacuant les eaux par le seul exutoire du lac : le canal de Savières. 

Une telle opération a-t-elle déjà eu lieu sur d'autres lacs ?

Si de nombreux lacs voient leurs niveaux varier via la manoeuvre d'un barrage, il s'agit la plupart du temps, de variation de niveaux due à une exploitation hydroélectrique (Serre-Ponçon) ou dans un objectif de réalisation de travaux (Léman). A notre connaissance, cette opération de baisse de niveau du lac répondant à un objectif environnement, constitue une première. A noter qu'un projet équivalent est à l'étude sur le lac d'Annecy.

Je souhaite signaler un problème, comment faire ?

Pour toute question, renseignement ou signalement de problèmes, merci d'utiliser le formulaire dédié situé en bas de page. Le CISALB vous orientera ensuite vers le service compétent.

 

Quand a lieu cette opération ?


L'opération de "baisse du niveau du lac du Bourget" se déroule du 1er septembre au 30 novembre 2017. A partir du 31 octobre, le lac remontera vers sa cote hivernale (231,2m) progressivement en fonction des apports en eau de ses affluents.

Mais quand le niveau sera-t-il réellement bas  ?

Le mois de septembre permettra de faire descendre le niveau en manoeuvrant le barrage de Savières. Durant ce mois, le lac descendra progressivement de 70 cm (si les conditions météo le permettent). Il devrait atteindre la cote de 230,8 m pour le 1er octobre et rester à cette cote tout le mois d'octobre 2017. Il remontera ensuite progressivement grâce à l'apport des rivières. 

L'opération peut-elle être interrompue  ?

Oui, l'opération peut être interrompue en cours de mise en oeuvre. Ce sera le cas si les conditions hydrologiques sont défavorables (crues sur les affluents du lac) ou en cas de problème majeur. Une fois la décision prise par les autorités compétentes, les clapets du barrage de Savière seront alors relevés, stoppant ainsi la baisse du niveau du lac.

 

Cette opération a-t-elle un lien avec le curage des ports réalisé les années précédentes ?

Oui, le curage des ports a permis d'en augmenter la profondeur afin de faciliter le mouvement des bateaux pendant l'opération de baisse. 
Attention aux amarres dont la longueur est à ajuster au fil de la baisse du niveau.

Peut-on naviguer indifféremment sur tout le lac du Bourget pendant cette période ?

La réglementation de la navigation sur le lac du Bourget s'applique de la même manière qu'à toute autre période.  
Attention en zones littorales, du fait de la diminution des profondeurs, certains blocs pourraient affleurer.

Peut-on naviguer sur le canal de Savières pendant cette période ?

Évitez de naviguer sur le canal car les conditions de navigation pourront être dégradées. Vous contribuerez aussi à limiter le batillage qui est la principale cause d’érosion des berges.

 

Dois-je prendre des précautions particulières pour me baigner ?

La baignade reste autorisée pendant toute la période.
Seuls les plongeons sont interdits par arrêté préfectoral afin d'éviter tout accident.

Puis-je plonger depuis les pontons ?

Non, les plongeons sont interdits par arrêté préfectoral.

 

Pourquoi cette baisse exceptionnelle du niveau du lac cette année ?

La régulation des niveaux du lac, mise en oeuvre depuis les années 1980, a supprimé les niveaux bas lors des périodes sèches (ex : 1976).

Plage du Rowing lors de la sécheresse de 1974

De plus, les fluctuations des niveaux sont limitées. En bref, le niveau du lac ne descend plus, même lors de sécheresse, et reste toujours au même niveau. Pour les scientifiques, il s’agit d’une des principales raisons de la régression des massifs de roselières.
En 1950, le lac comptait 50 ha de roselières or il en reste 25 ha aujourd’hui. Il est important de les préserver car ce sont des milieux riches en biodiversité : les roselières jouent un rôle d’abris, de lieux d’alimentation et de reproduction pour un très grand nombre d’espèces (oiseaux, poissons, reptiles, batraciens). De plus, les roselières participent largement à l’amélioration de la qualité de l’eau du lac du Bourget. >>Plus d'info en cliquant ici.

Les poissons, amphibiens et oiseaux seront-ils perturbés par cette baisse ?

Cette baisse du niveau du lac reproduit un phénomène naturel. Avant la régulation des niveaux du lac (1985), ce dernier subissait des baisses régulières selon les aléas climatiques. Ainsi en 1976, le niveau du lac du Bourget est descendu à 230,45m d'altitude.

Quel impact pour la végétation des bords du lac ?

Cette opération de baisse du niveau du lac vise à améliorer les conditions de vie des roselières lacustres, végétation emblématique et essentielle du lac. En leur permettant une mise à sec, cette baisse du niveau va soutenir une reproduction végétative des plants de roseaux (par les rhizomes). En diminuant le niveau du lac, les tiges de roseaux seront épargnés durant toute la durée de la baisse de l'effet de cisaille de la houle qui fragilise les roseaux.

L'opération peut-elle améliorer la situation avec la puce du canard ?

A priori, le retrait de la ligne d'eau des rives mettra à l'air libre des zones de galets, espaces de vie des mollusques liés à la diffusion de la puce de canard.
Plage de Châtillon en 1976
Compte tenu de la période de la fluctuation du niveau (entre septembre et novembre) il sera difficile de mesurer une évolution de la diffusion de la puce de canard, étant hors saison de baignade.

Y-a-t-il un risque de mise à l'air de sédiments pollués ?

Les sédiments des berges du lac seront mis à l'air libre. Ce sera l'occasion d'une dégradation naturelle des matières organiques qui se sont accumulées par décantation au fond de l'eau.

Comment seront évalués les bénéfices écologiques pour le lac ?

Un comité de pilotage assure le suivi de l'opération. Il est composé des services de l’Etat (DDT 73 et DREAL), de représentants de la Compagnie Nationale du Rhône, de Grand Lac et du CISALB. Un comité technique assure l'évaluation des gains écologiques de l'opération. Il est composé du Cisalb, de Grand Lac, de la CNR et du CEN Savoie. Plusieurs indicateurs seront suivis :

  les surfaces et densité des roselières ainsi que leurs états sanitaires des prélèvements d'invertébrés benthiques avant et puis chaque année après l'opération seront réalisés
  les sédiments seront analysés : phosphore, oxygène, carbone, redox, phosphates, ainsi que leur activité microbienne.
  en zones littorales, un recensement des oiseaux limicoles et des espèces piscicoles ainsi que leur densité sera mis en place.

Qui gère les consignes de niveaux du lac du Bourget ?

La consigne d’exploitation du barrage de Savières date de juillet 1985 et a été arrêtée suite à l’enquête publique et à la convention signée entre le Syndicat Intercommunal à vocations multiples du Lac du Bourget (SILB), le Département de la Savoie, l'Etat et la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) en septembre 1978.

Qui gère le barrage de Savières qui permet de réguler les eaux du lac ?

La CNR est concessionnaire de l’aménagement de la chute de Belley, déclaré d’utilité publique par décret du 28 novembre 1978. La consigne d’exploitation du barrage de Savières date de juillet 1985 et a été arrêtée suite à l’enquête publique et à la convention signée entre le Syndicat Intercommunal à vocations multiples du Lac du Bourget (SILB), le Département de la Savoie et la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) en septembre 1978.

Qui met en oeuvre cette baisse exceptionnelle du niveau du lac ?

Le CISALB est maître d'ouvrage de cette opération de baisse du niveau du lac du Bourget. Une convention relie le CISALB à la Compagne Nationale du Rhône pour cette opération exceptionnelle menant à un changement de la consigne d'exploitation du barrage de Savières, avec l'accord de l'Etat.

 

  Le lac du Bourget présente une stratification thermique marquée. La température de surface se maintient aux alentours des 18°C. La... ..

Au programme : découverte de la plus vieille source d'eau de l'agglomération chambérienne Cette source exploitée depuis les romains est toujours... ..

Après 4 semaines de descente progressive du niveau du lac du Bourget, la cote objectif est atteinte. Depuis le week-end dernier,... ..